Le programme complet

Le festival CinéSud a lieu au Relais de la Côte de Beauté à Saint-Georges-de-Didonne. Téléchargez le flyer.

Les séances de courts métrages en compétition sont suivies d'une discussion avec les réalisateurs invités. La présentation des films et l'animation des débats seront assurées par Michel AMARGER, critique de cinéma et responsable de l'association Racines Noires.

La compétition est précédée d'une semaine de projections et de rencontres avec les réalisateurs en milieu scolaire : écoles élémentaires, collèges et lycées du département. En savoir plus sur CinéSud Jeunesse.

Jeudi 14 février 2013

20h30 Soirée partenaires

Projection de Yél fam tarad tim (A chaque problème sa solution), France-Burkina Faso, 2012, 25 min, Mooré sous-titré français. Ce film d'animation est un documentaire réalisé par Flavie DARCHEN et Renaud ARMANET (association OKAOU) avec l’école « Kollogh Koom » de Tampouy à Ouagadougou (Burkina Faso). Cet atelier a été réalisé avec l'aide du Pôle d'éducation artistique et de formation au cinéma et à l'audiovisuel de Poitou-Charentes.
Projection de La vie n'est pas immobile, d'Alassane DIAGO (Sénégal), en partenariat avec Les Escales Documentaires de La Rochelle et en présence du réalisateur.

Vendredi 15 février 2013

17h30 Cérémonie d'ouverture. Entrée libre.

18h30 Première séance de courts métrages en compétition
Mwana’a Congo, de Nadège BATOU, Congo-Brazzaville, 2011, 8min. En Présence de la réalisatrice
Dooz, de Michel RADONIRINA, Madagascar, fiction 2012, 10min.
Baba Noël, de Walid MATTAR, Tunisie, fiction, 2012, 15min.
La première fois, de Gérard Désiré NGUELE, Cameroun, fiction, 2012, 9min.
Djèneba, de Inaissa TOURE, Mali, documentaire, 2012, 10min.
Brûleurs, de Farid BENTOUMI, France/Algérie, fiction, 2011, 15min.

20h Dîner d'ouverture – Rencontre avec les invités autour d'un repas africain – Ouvert à tous – Plats à partir de 7€

Samedi 16 février 2013

10h Conférence d'Olivier BARLET critique de cinéma et directeur des publications d’Africultures, à propos de son livre Les cinémas d'Afrique des années 2000. Perspectives critiques (2012). Entrée libre.

La faible visiblité des cinémas d’Afrique sur la scène internationale peine à révéler un nouveau rapport au réel, de nouvelles stratégies esthétiques, et l’émergence d’un cinéma populaire postcolonial. Olivier Barlet , suit ces cinématographies au jour le jour. Il nous en livre sa vision, personnelle et passionnée.

14h30 Deuxième séance de courts métrages en compétition
Mollement, un samedi matin, de Sofia DJAMA, Algérie, fiction, 2011, 28min.
Darkanoïd, de Ando RAMINOSON, Madagascar, fiction, 2012,  7min. En Présence du réalisateur
Bahari, de Ahmed GHONEIMY, Egypte, fiction, 2011, 13min.
A resident of the city, de Adham EL SHERIF, Egypte, fiction, 2012,  15min.
Subsistence, de Henry UYS, Afrique du Sud, fiction, 2011, 12min.
Comment recadrer un hors-la-loi en tirant sur un fil, de Lamine AMMAR-KHODJA, Algérie, fiction, 2010, 20min. En Présence du réalisateur

17h30 Table ronde animée par Michel AMARGER : « Le rôle du court-métrage dans le cinéma africain contemporain ». Entrée libre.

Les professionnels, membres du jury et conférencier, débattront de leurs points de vue à partir de leurs expériences et parcours respectifs. Des échanges auront lieu avec le public et les jeunes réalisateurs invités.

21h Troisième séance de courts métrages en compétition
Fluorescent sin, de Amirah TAJDIN, Kenya, fiction, 2011,  8min.
Brebis galeuse, de RAKOTOARISOA Alain, Madagascar, documentaire, 2012, 20min.
Conter les feuilles des arbres, de Nantenaïa et Eva LOVA, Madagascar, fiction, 2012, 4.30min.
L’Mrayet, de Nadia RAIS, Tunisie, animation, 2012, 12min. En Présence de la réalisatrice
The Curse, de Fyzal BOULIFA, GB/Maroc, fiction, 2012, 16min. En Présence du réalisateur
Une si belle inquiétude, de Brahim FRITAH, France/Maroc, expérimental, 2011, 12min.

Dimanche 17 février 2013

10h30 Leçon de cinéma de Mohammed SOUDANI à partir de son film Les diseurs d’histoires, fiction, 1998.

Ce film  fait d'interviews et de portraits de cinéastes, porte un regard sur le cinéma africain. Pour résister, l'Afrique a besoin de sa culture, de son identité. Le développement du cinéma est un excellent outil.

14h30 Quatrième séance de courts métrages en compétition
Dolls, de Mohammed OUDGHIRI, Maroc, fiction, 2012, 6min. En Présence du réalisateur
Laar, de Alpha SADOU GANO, Sénégal, documentaire, 2011, 20min. En Présence du réalisateur
Enate Nesh, de Helen TEKESTE, Erythrée, documentaire, 2012,  3min. En Présence de la réalisatrice
Burn my body, de Fyzal BOULIFA, GB/Maroc, fiction, 2010,  20min. En Présence du réalisateur
La Photographie, de David RANDRIAMANANA, Madagascar, fiction, 2012, 18min.
Yellow Fever, de Ng'endo MUKII, Kenya, animation, 2012, 7min. En Présence de la réalisatrice

16h30 Rencontre avec les réalisateurs invités, animée par Michel AMARGER. Entrée libre.
buying academic essays
18h30 Cérémonie de clôture suivie de la remise des prix et de la projection des films primés. Entrée libre.

765qwerty765