Les invités du Festival Plein Sud 2013

A COMME…

ARTS EN MOUVEMENT

ARTS EN MOUVEMENT

ARTS EN MOUVEMENT

Percussions et danse traditionnelle

Arts en mouvement est une association loi 1901 implantée à Saintes (17) depuis 2007. Elle a pour objet de promouvoir les cultures africaines, et particulièrement la culture ivoirienne, à travers la danse et la musique. Pour remplir ses missions, l’association propose des cours de danse de moderne, et des spectacles et animations. Ignace Djéhé assure la direction artistique de l’association. Chanteur, danseur professionnel et chorégraphe en danse africaine et Afrojazz, il commence la danse à 11 ans. En 1980, il rentre à l’INSAAC (Institut National Supérieur des Arts et de l’Action Culturelle) de la Côte d’Ivoire. Puis, il continue sa formation en 1992 en Afro Jazz à l’école de danse d’Orlando (USA). De retour en Côte d’ivoire, il fait partie de plusieurs compagnies avant de devenir chorégraphe de différents spectacles en danse traditionnelle.

Où et quand ?

Du 8 au 14 avril lors des animations, Village du Festival, Bourg de Cozes

 

C COMME…

CHRISTOPHE CADIOU

Historien

Christophe CADIOU est professeur d’histoire, il a travaillé sur la traite négrière à Rochefort, et est en charge du service éducatif au Musée de la Marine à Rochefort.

Où et quand ?

Lundi 08 avril à 20h30 au Logis de Sorlut à Cozes pour le sommet « Histoire et mémoire de la traite atlantique : des Charentes à l’Ouest africain »

 

E COMME…

ELOI COLY

Eloi COLY

Eloi COLY

Invité d’honneur

Eloi COLY est Conservateur de la Maison des esclaves de Gorée (Sénégal), Gestionnaire de Gorée en tant que Patrimoine Mondial de l’UNESCO et Membre du Comité des Experts pour le Mémorial des Droits de l’homme et de la paix de l’Union Africaine. Eloi COLY a pris en 2009 la suite du charismatique Joseph N’diaye, et poursuit le travail de mémoire mené à la Maison des Esclaves depuis sa création. Il a accepté d’être l’invité d’honneur du 23e Festival Plein Sud.

Où et quand ?

Mardi 02 avril à 20h30 à La Rochelle, salle de l’Oratoire

Mercredi 03 avril à 18h à Royan, Amphithéâtre du Lycée Cordouan

Lundi 08 avril à 20h30 au Logis de Sorlut à Cozes pour le sommet « Histoire et mémoire de la traite atlantique : des Charentes à l’Ouest africain »

 

H COMME…

HACHIMIYA AHAMADA

Réalisatrice – L’Ivresse d’une Oasis

Hachimiya est née à Dunkerque. Ses parents sont originaires des Comores. Après avoir expérimenté quelques petits portraits documentaires au sein d’un atelier vidéo dunkerquois ‘l’Ecole de la Rue’, elle a suivi une formation dans la section Réalisation à l’Insas (Institut National Supérieur des Arts du Spectacle et de la Diffusion) à Bruxelles. Elle en sort diplômée en 2004.
En 2008, elle a réalisé sa première fiction de court métrage La Résidence Ylang Ylang  sur l’île de la Grande Comore (premier film comorien en format 35mm). Ce film a été présenté à la Semaine Internationale de la Critique à Cannes.

Hachimiya était déjà venu présenter à CinéSud en 2009 son court métrage La Résidence Ylang Ylang, primé dans de nombreux festivals. Elle revient cette fois-ci avec son long métrage, L’Ivresse d’une Oasis, lui aussi déjà programmé dans plusieurs festivals. Elle y approfondit les questions posées dans son précédent film sur la diaspora comorienne, le déracinement et les relations entre les Comores et la France à travers son histoire familiale et une démarche artistique originale et touchante.

Où et quand ?

Au Logis de Sorlut à Cozes, mardi 9 avril à 20h30.

 

HORIZONS AFRICAINS

HORIZONS AFRICAINS

HORIZONS AFRICAINS

Danse et percussions

L’association Horizons Africains a pour objectif de promouvoir les cultures africaines et plus particulièrement d’Afrique de l’Ouest. Elle a été créée par le danseur et percussionniste Koffi FADJO.

De nationalité béninoise, Koffi a passé son enfance au village d’Avlo Houta, dans la tradition animiste du vaudoun, puisque sa grand-mère était danseuse traditionnelle et son père percussionniste. Il croise ensuite la route de Médard SOSSA, danseur du Ballet National du Bénin, qui le forme pendant trois années au sein de sa compagnie. Koffi donne ensuite des cours de danse et participe à des créations chorégraphiques et théâtrales. Installé à La Rochelle, il met aujourd’hui son savoir et ses qualités d’enseignants au service du public de Charente- Maritime en animant des stages et cours de danse et de percussions.

Où et quand ?

Du 08 au 14 avril lors des animations scolaires

Samedi 13 avril à 16h à l’occasion de l’atelier-découverte des percussions africaines, Salle du Centre Socio-Culturel, Jardin public

Dimanche 14 avril à 14h30 à l’occasion de l’atelier-découverte des percussions africaines, Salle du Centre Socio-Culturel, Jardin public

 

 

 

 

I COMME…

ISABELLE DEGREMONT

Animatrice ateliers cuisine

Isabelle est une excellente cuisinière, et c’est dans le partage qu’elle se sent le plus à l’aise, lors des ateliers qu’elle propose aux enfants ou aux adultes. Elle a rejoint l’équipe du festival en 2012 et met ses compétences au service du plus grand nombre, pour faire découvrir la pâtisserie africaine.

Où et quand ?

Du 08 au 14 avril lors des animations scolaires

Samedi 13 avril à 14h30 à l’occasion de l’atelier-découverte de la pâtisserie africaine, Cuisine du Centre Socio-Culturel, Jardin public

 

 

J COMME…

JEAN-MICHEL DEVEAU

Historien

Jean-Michel DEVEAU est historien, spécialisé dans l’histoire de l’esclavage et de la colonisation, et notamment de la traite rochelaise. Il a assuré à l’UNESCO la vice-présidence du comité scientifique /La Route de l’esclave/ et est membre fondateur du comité international d’experts du projet éducatif sur la traite négrière. Il est actuellement membre du laboratoire de recherche sur les esclavages du CNRS et de l’EHESS et Professeur honoraire à l’Université de Nice.

Où et quand ?

Lundi 08 avril à 20h30 au Logis de Sorlut à Cozes pour le sommet « Histoire et mémoire de la traite atlantique : des Charentes à l’Ouest africain ». Entrée libre.

 

JORIS FEUILLÂTRE

Joris FEUILLATRE

Joris FEUILLATRE

Kamalen’goni

Joris enseigne la percussion africaine depuis 2000 et pratique l’éveil musical depuis 2004. Passionné par la musicothérapie et le développement personnel, il suit une formation dans ce domaine depuis 2002 auprès de Daniel Perret.

La fabrication d’instruments de musique le passionne depuis longtemps. Autodidacte dans ce domaine, il est allé se former auprès de luthiers pour développer ses connaissances avant de créer son atelier en 2006. En ce qui concerne le kamalen’goni, il travaille essentiellement au feeling, car les matériaux sont très variables, chaque élément a sa nature et ses spécificités.

http://www.lamaisondungoni.com/joris-feuillatre.html

Où et quand ?

Samedi 13 avril à 15h à la salle paroissiale (jardin du presbytère) pour un atelier-découverte du kamalen’goni.

JOUE LA RUE

JOUE LA RUE

JOUE LA RUE

Association de pratique musicale

L’orchestre des enfants de l’association « Joue la rue » a été créé en 2003 par Luc Michel. Il participera à la parade d’ouverture dans les rues de Cozes et nous fera découvrir différentes percussions : Batucada brésilienne, xylophones et autres percussions d’Afrique.

Où et quand ?

Samedi 13 et dimanche 14 avril, 11h, Vieilles Halles de Cozes

 

 

 

JULIEN YEMADJE

Julien YEMADJE

Julien YEMADJE

Tapisserie d’Abomey

« Il était une fois à Abomey à l’époque où la France faisait sa Révolution, un Roi qui remarqua le travail d’une famille de tisserands. Agonglo fit installer les Yèmadjè à proximité du palais. Des motifs sur raphia, on passa aux vêtements, aux parasols royaux, aux tapisseries. Ainsi, naquit la légende des Yèmadjè. Un art de cour était né. »

Deux siècles plus tard, Julien et Alphonse Yèmadjè poursuivent, l’un dans les ateliers d’Abomey, l’autre à Cotonou, la tradition de leurs ancêtres. Scènes de guerre et de danse, fétiches du panthéon vaudou, symboles royaux, leurs teintures racontent depuis toujours la grande geste du Dahomey. Aujourd’hui, ils enrichissent cet art des « appliqués » du Bénin pour recréer à leur façon le bestiaire du vieux La Fontaine. Croisant ainsi pour notre bonheur une autre tradition séculaire… »

Où et quand ?

Du 8 au 14 avril, à l’Espace Artisans, Jardin du presbytère à Cozes.

 

L COMME…

 

LAMAKO

LAMAKO

LAMAKO

Danse et musique malgaches

La compagnie LAMAKO travaille à la rencontre des cultures grâce à la danse et à la musique malgaches. Autour de FAFFA (Danseur, chorégraphe, chanteur), les artistes proposent une variation culturelle sur « l’Île Rouge ».

FAFFA fait partie des artistes contemporains emblématiques de Madagascar. Après s’être formé à la danse traditionnelle à Madagascar auprès du grand « Dadagaby », il joue dans la troupe du théâtre Talipot en tant que comédien danseur sur la pièce « Les porteurs d’eau », primée dans plusieurs festivals internationaux, Prix du meilleur spectacle au festival Kontakt (Pologne), au festival d’Edimbourg (Ecosse), au festival de Spoleto (Italie)… En 2003, il rejoint la célèbre troupe de Bartabas, au théâtre équestre ZINGARO, pour le spectacle « Loungta, les chevaux de vent », tourné en France et dans le monde (Japon, Italie, Etats-Unis…). En mai 2005 il rejoint l’équipe franco-malgache de la compagnie « Le Zébu francophone » et s’occupe de la création musicale et chorégraphique de la pièce « Le Prophète et le Président » écrite et mise en scène par Raharimanana au théâtre « Les Déchargeurs » à Paris. Depuis 2006, il se consacre à sa compagnie Lamako pour promouvoir la danse et la musique malgache en France et en Europe.

Où et quand ?

Vendredi 12 avril à 20h30, Logis de Sorlut

Samedi 13 et dimanche 14 avril de 11h à 12h30, Stage de danse malgache avec Faffa, Gymnase du groupe scolaire

 

R COMME…

 

RAHARIMANANA

Jean-Luc RAHARIMANANA

Jean-Luc RAHARIMANANA

Ecrivain

Né en 1967 à Antananarivo, Raharimanana devient journaliste pigiste à RFI puis enseignant de français. Depuis 2002, il se consacre entièrement à l’écriture, à la recherche et à la restitution de cette mémoire trahie par des récits où « se confondent mythe et réalité ». Il a publié des recueils de nouvelles, des pièces de théâtre et des romans.

Parmi ses derniers ouvrages, on peut citer : Enlacements (Vents d’ailleurs, co-édition Théâtre Athénor Saint-Nazaire/Nantes, 2012), Portraits d’insurgés, Madagascar 1947. Avec les photos de Pierrot Men (Vents d’ailleurs, 2011) ou encore Les cauchemars du gecko (Vents d’ailleurs, 2011, prix poésie du Livre insulaire, 2011).

Il est auteur de nombreuses pièces de théâtre (dont Les cauchemars du gecko et Madagascar 1947, Des ruines… mises en scène par Thierry Bédard, compagnie notoire) et il dirige la collection « Fragments » chez Vents d’ailleurs.

Où et quand ?

Vendredi 12 avril à 18h à la bibliothèque de Meschers, entrée libre, informations : 05.46.02.59.26

Samedi 13 avril à 14h30 à l’occasion du café littéraire sur les « Ecritures Insulaires », Au 8 rue Saint-Pierre à Cozes

Dimanche 14 avril à 16h30 à l’occasion de la séance de dédicaces, à la Librairie du festival, Jardin public

 

RAMA DIAW

RAMA DIAW

RAMA DIAW

Styliste

Rama DIAW a un talent tout à fait particulier pour marier couleurs et matières. Ses créations nous font voyager vers son Sénégal natal, dans un esprit résolument contemporain.

Où et quand ?

Du 8 au 14 avril, à l’Espace Artisans, Jardin du presbytère à Cozes.

Vendredi 12 avril à 20h30, Au Logis de Sorlut à Cozes, à l’occasion du défilé de mode.

N COMME…

 

NONGMA KABORE

Nongma KABORE

Nongma KABORE

Artisan bronzier

La technique « à la cire perdue » est très ancienne. Nongma pratique cet art millénaire dans la tradition, telle qu’il l’a apprise au Burkina-Faso. Cette technique nécessite de réaliser d’abord des modèles en cire, puis de les recouvrir d’argile. Le bronze en fusion est ensuite versé dans le moule où il occupe la place laissée libre par la cire. Après refroidissement, on casse le moule d’argile pour extraire l’objet fondu, chaque objet ne peut donc être coulé qu’une seule fois.

Où et quand ?

Du 8 au 14 avril, à l’Espace Artisans, Jardin du presbytère à Cozes.

 

S COMME…

 

SALIM HATUBOU

Salim HATUBOU

Salim HATUBOU

Ecrivain, conteur

Salim Hatubou est un collecteur de contes, conteur et écrivain franco-comorien né le 20 juin 1972 à Hahaya, en Grande-Comore. Il s’installe dans les quartiers Nord de Marseille au début des années 1980. Adolescent, il écrit des nouvelles et des articles, publiés dans diverses revues ou magazines. Son premier ouvrage, Les Contes de ma grand-mère, paraissent en 1994 aux éditions L’Harmattan. Depuis de nombreuses années, il effectue un très important travail de collectage et d’écriture autour des contes traditionnels des Comores. Sa bibliographie compte près de vingt-cinq ouvrages (contes, romans, poésie, récits), édités tant en collections « adultes » que « jeunesse ».

 

Où et quand ?

Samedi 13 avril à 14h30 à l’occasion du café littéraire sur les « Ecritures Insulaires », Au 8 rue Saint-Pierre à Cozes

Samedi 13 avril à 17h pour son spectacle de contes comoriens, Black Café, Jardin public

Dimanche 14 avril à 16h30 à l’occasion de la séance de dédicaces, à la Librairie du festival, Jardin public

 

 

T COMME…

 

TAO RAVAO

Tao RAVAO

Tao RAVAO

Musique malgache

Né en 1956 à Madagascar de mère betsiléo et de père français, Tao Ravao quitte son île natale pour la France à l’âge de 12 ans.

D’abord mandoliniste puis banjoïste, c’est avec la guitare que le musicien de rue sillonne l’Europe pendant sept ans. La rencontre avec Homesick James, le père du blues électrique, devenu son mentor, sera déterminante. La période d’initiation continuera jusqu’en 1993. Il accompagne alors Big Walter Horton, Homesick James, Louisiana Red, Grady Gaines, Eddie C. Campbell.

En 1988, il rentre à Madagascar où il est fasciné par la musique de la grande île et fonde avec Justin Vali un trio de musique traditionnelle malgache. La kabosy l’entraîne alors autour du monde (Canada, Etats-Unis, Japon, Afrique de l’Est). Son amour pour la musique malgache amène Tao à réaliser la direction artistique du grand D’Gary et de Jean Émilien, de Sengue et Rajéry. Il réalise également les disques de Ba Cissoko et Sékou Diabaté du Bembeya Jazz.

Où et quand ?

Samedi 13 avril à 20h30 au Logis de Sorlut à Cozes

 

 

THEATRE JAUNE CHAMEAU

THEATRE JAUNE CHAMEAU

THEATRE JAUNE CHAMEAU

Marionnettes à fils

Rainette Gonet est marionnettiste depuis plus de 20 ans. Elle conçois tous ses spectacles, et fabrique toutes ses marionnettes. Elle vient présenter dans le cadre du Festival Plein Sud le spectacle « L’Enfant d’Eléphant ».

« L’enfant d’Éléphant »

C’est en 1902 que l’auteur anglais Rudyard Kipling publie « Les histoires comme ça ». Son métier de journaliste l’oblige à s’absenter durant de longues périodes à l’étranger. Loin des siens, afin de distraire sa « mieux aimée » fille Joséphine âgée de 8 ans, il compose ce recueil cocasse et savoureux. Depuis, ce texte séduit aussi bien les adultes que les enfants.

L’histoire se passe au temps où les éléphants… n’avaient pas encore de trompe. Un petit enfant d’éléphant décidément très curieux part à travers l’Afrique chercher des réponses à ses questions. Lors de ce voyage initiatique, nous partagerons avec lui de fabuleuses rencontres. Ce conte burlesque est une métaphore de l’enfance, comme quête de vérité.

Où et quand ?

Du 8 au 12 avril, dans le cadre des animations scolaires, Village du festival.

Dimanche 14 avril à 16h, Black Café, Jardin Public

 

 

 

V COMME…

 

VOIX D’AFRIQUE

Chorale VOIX D'AFRIQUE

Chorale VOIX D'AFRIQUE

Chant gospel

La chorale VOIX D’AFRIQUE est née à Bordeaux il y a 15 ans. Elle est composée d’étudiants originaires d’Afrique et son objectif est de permettre à ses membres de se retrouver pour vivre leur foi et la partager d’une manière différente. La chorale donnera le concert de clôture du 23e Festival Plein Sud.

Où et quand ?

Dimanche 14 avril à 18h30, Eglise de Cozes