Le plein de musique au Festival Plein Sud

Comme tous les ans une place importante sera faite à la musique sur la scène du village durant tout le week-end, les 13 et 14 mai 2017, avec 4 invités en concerts gratuits, et le samedi soir deux groupes en salle au Logis de Sorlut.

Les concerts gratuits du village

La scène gratuite du samedi

Le samedi, deux styles différents avec deux groupes sur la scène du village : le style bitibak originaire du Cameroun avec Simon Nwambeben et Yeleen Kura avec une session énergique de percussions.


SIMON NWAMBEBEN

Né à Bafia au Cameroun, Simon Nwambeben est plongé dès sa naissance dans les chants, la danse et les percussions. C’est le début d’un sacerdoce musical. Il écrit, compose, chante, fabrique ses propres instruments et profite de toutes les occasions pour se produire en spectacle. En 1999, après avoir posé ses valises en France, il monte son propre spectacle, irrigué par les rythmes Bantous et les traditions Bafia. Il invente alors son propre style musical, le Bitibak. Il partage les plateaux avec Manu Dibango, Alpha Blondy, Tiken Jah Fakoly, Souad Massi, Ismaël Lo, Salif Keita, Boubacar Traoré, Nilda Fernandez, Thomas Dutronc …

Simon Nwanbeden en concert

YELEEN KOURA 

La troupe Yeleen Koura est composée de cinq musiciens tous passionnés de musique mandingue depuis une quinzaine d’années.
Ils interviennent, dans différentes structures pour faire découvrir la culture mandingue et partagent sur scène cette passion à travers une musique énergique de Djembés, Douns, Bala Guinée,  Bobo et bien d’autres instruments

La scène gratuite du dimanche

Le dimanche, pour clôturer le festival, deux invités Thiecko  pour un répertoire de reggae roots sénégalais et le rap de Lidiop Prince Baye Fall qui puise ses origines au Sénégal.

 

THIECKO

Auteur, compositeur, arrangeur et interprète, Thiecko sillonne les routes à bord de son Taxi Brouss Band pour offrir un reggae roots sénégalais fraternel.
Ancien clavier d’Amandla (trio reggae très connu dans les années 90 au Sénégal), sa musique évoque avec justesse l’amour, la foi et l’unité, et nous fait également part de son engagement en évoquant les questions politiques.
Son dernier album Stand Tall réalisé entre le Sénégal, la France et la Jamaïque et une invitation au voyage. Il partage une musique généreuse aux rythmes enivrants en Wolof, Bambara, français et anglais.

 

LIDIOP PRINCE BAYE FALL

L’artiste sénégalais Lidiop a débuté la musique en 1994, dans le groupe Yonne bi posse, créé avec son frère et un ami qui partageaient sa passion pour le rap.
Aly Diop de son vrai nom a grandi dans un environnement de mélomanes et le reggae, constitue ses premières influences.
Il commence une carrière solo en 2005 au Sénégal avant de s’exporter en France en où sa carrière prend une nouvelle tournure. En avril 2016 il sort son premier EP « Way Of My Life » et actuellement, il travaille sur un prochain album.

Lidiop Prince Faye en concert

 

Les concerts du samedi soir

Une soirée sous le signe du reggae avec en première partie le reggae dub du groupe multiculturel Katrafay & The Jahmatic, et une deuxième partie avec le lauréat du Web Reggae Awards 2009, Seyni and the Yeliba.
Contactez-nous pour réserver vos places !
Tarif : 10€ /8€ réduit (adhérents, minimas sociaux, demandeurs d’emploi, étudiants sur présentation d’un justificatif)


KATRAFAY & THE JAHMATIC

Katrafay est un arbre médicinal malgache dont les vertus sont nombreuses. Katrafray & The Jahmatic en prône la force à travers la musique. Riche des différentes cultures qui constituent le groupe, Katrafay and The Jahmatic prend forme en 2013, sous l’influence de musique reggae dub africaine, jamaïcaine et malgache.
Une musique simple, imbriquée d’horizons venus d’ailleurs.

Concert de Katrafay

 

SEYNI and the YELIBA

Seyni & Yeliba se définit  comme un groupe de reggae mandingue. Percussionniste pour Mory Kante, puis pour l’éminente troupe Kotéba d’Abidjan, avec laquelle Seyni jouera, composera et  donnera également la réplique à Mamady Keita. Certains de ses morceaux seront interprétés par un autre grand artiste : Salif Keita. Quelques années plus tard, à Bordeaux, il monte Rootsaba qui produira l’album « Limaniya » sur lequel Manu Dibango n’hésite pas à poser son saxo. C’est avec ce groupe qu’il assoira sa renommée internationale. Formé en 2003, Seyni & Yeliba se compose aujourd’hui de 7 musiciens aux horizons variés, tous réunis autour de l’amour du reggae.

Seyni and the Yeliba