CinéSud 2011

Une édition 2011 de grande qualité

La Passerelle à Meschers sur Gironde a accueilli ce week-end (25, 26 et 27 mars 2011) la compétition de courts métrages du 12e festival CinéSud. L’ouverture du festival a eu lieu vendredi 25 mars, en musique avec Abou Diarra.

Côté projections, le cru 2011 a été très riche, proposant des films documentaires, de fiction et d’aniamtion. Au total, 22 courts métrages étaient présentés, venus de 13 pays d’Afrique. A l’issue des quatre séances de projection, la remise des prix a eu lieu dimanche 27 mars à 18h30.

Quatre prix ont été décernés (voir le palmarès page suivante) :
  • le prix du jury regroupant des professionnels

présidé par :

Jean-Marie TENO, réalisateur, producteur (Cameroun)

composé de :

Sabrina DRAOUI, réalisatrice, scénariste, photographe (Algérie)
Jean-Claude RULLIER, universitaire, responsable du Pôle Régional Cinéma Poitou-Charentes (France)
Pascal VIMENET, universitaire, réalisateur et critique (France)
Bernard MOUNIER, auteur, réalisateur (France)
Abdoulaye Dragoss OUEDRAOGO, réalisateur, formateur (France)

  • le prix de la CMCAS, remis au meilleur documentaire par le jury professionnel
  • le prix du public, décerné par les spectateurs de la compétition.
  • le prix des lycéens, attribué par un jury d’élèves du lycée Cordouan de Royan.

 

Le festival Plein Sud remercie tous ses partenaires,
ainsi que tous ses bénévoles,
et vous donne rendez vous en 2012 pour la 13e édition du Festival de court métrage de réalisation africaine Ciné Sud.

 

 

Le Palmarès 2011

Prix du Jury (Prix de la ville de Saint-Georges de Didonne)

➢    Djoûû, de Djamil Beloucif (Algérie), fiction, 2010, 23mn

●    Mentions du jury

➢    Ils se sont tus… de Khaled Benaïssa (Algérie), fiction, 2008, 17mn

➢    Pumzi, de Wanuri Kahiu (Kenya), fiction, 2010, 20mn

Prix de la CMCAS de La Rochelle du meilleur documentaire

➢    Joe Ouakam, de Wasis Diop (Algérie), documentaire, 2010, 25mn

●    Mentions du prix de la CMCAS

➢    Amajoker, de Tamandani Kapisa (Afrique du Sud), documentaire, 2010, 11mn

➢    Fêlure, de Reem Ghazy (Egypte), documentaire, 2008, 5mn

Prix des lycéens (Prix du Centre Leclerc de Royan)

➢    Djoûû, de Djamil Beloucif (Algérie), fiction, 2010, 23mn

●    Mention des lycéens

➢    Ils se sont tus… de Khaled Benaïssa (Algérie), fiction, 2008, 17mn

Prix du public (Prix de la ville de Meschers sur Gironde)

➢    On n’oublie pas, on pardonne, d’Annette Kouamba Matondo (Congo Brazzaville), documentaire, 2010, 26mn

 

Ciné Sud 2011

Pour la 12ème années consécutive, le festival du court métrage africain CinéSud accueillera
de la jeune cinémtographie africaine du 25 au 27 mars 2011 à La Passerelle de Meschers.
Fidèle à ses objectifs, CinéSud se donne pour buts, cette année encore :
– de participer à l’éclosion du jeune cinéma africain,
– de valoriser la création cinématographique,
– de favoriser la rencontre avec les réalisateurs africains.


CinéSud 2011 à Meschers

Cette année la ville de Saint Georges de Didonne ne pourra accueillir CinéSud
comme elle le faisait chaque année depuis sa création. Les travaux de la Salle Bleue
du Relais de la Côte de Beauté et les élections cantonales (qui nécessitent la réquisition
des salles habituellement utilisées) ont poussé le festival à se délocaliser.
Il ne s’agissait pas non plus de partir trop loin, donc la solution d’organiser la compétition
à La Passerelle, à Meschers, a semblé naturelle. La municipalité a accepté de jouer le jeu
en mettant à disposition de CinéSud sa toute nouvelle salle de spectacles
pour les trois jours de coméptition.


Un programme d’exception

Le cru 2011 de CinéSud se veut riche et diversifié, il s’agira de projeter sur trois jours
les 22 films sélectionnés, réalisés par des auteurs de 13 pays d’Afrique !
Chacune des quatre séances de compétition sera suivie d’une discussion
avec les réalisateurs présents.
Ces trois jours de projections seront clôturés par une remise des prix suivie
par la projection des films primés et un buffet convivial animé par Mamadou Tapsoba.


Jurys et prix

Prix du jury (doté par la Ville de Saint Georges de Didonne)
Un jury professionnel remettra son prix. Présidé par Jean-Marie Teno
(réalisateur, producteur, scénariste, monteur), il sera composé de professionnels du cinéma africain :
− Sabrina Draoui, réalisatrice, scénariste, photographe,
− Jean-Claude Rullier, enseignant, responsable du Pôle d’Éducation à l’Image de la Région Poitou-Charentes,
− Pascal Vimenet, auteur, réalisateur, critique de cinéma, universitaire,
− Bernard Mounier, auteur, réalisateur
− Abdoulaye Dragoss Ouedraogo, réalisateur, formateur

Prix du public doté par la ville de Meschers
Le public votera tout au long du week end pour son court métrage préféré.
Le prix du public sera remis au lauréat au cours de laremise des prix.

Prix des lycéens doté par le Centre E. Leclerc de Royan
Les lycéens du Lycée Cordouan de Royan remettront leur prix.

Prix de la CMCAS doté par un jury composé
Il sera remis par un jury composé de bénéficiaires de la CMCAS de la Rochelle.


CinéSud au cœur de la culture africaine

Tout au long du week-end les arts africains seront à l’honneur :
le chanteur malien Abou Diarra animera la cérémonie d’ouverture et un marché africain
sera installé sur le parvis de La Passerelle. Enfin un atelier de formation à l’image
sera proposé par le réalisateur et producteur Valerio Truffa.

 

A la passerelle…

Vendredi 25 mars

18h00
Cérémonie d’inauguration du 12ème CinéSud

La cérémonie sera suivie puis concert d’Abou Diarra (accompagné de Joris Feuillâtre).

Marqué par la culture ancestrale des chasseurs, Abou Diarra est joueur de Kamalé n’goni
(sorte de petite guitare fabriquée à partir d’une calebasse et utilisée dans les fêtes et rites maliens).
Il est fasciné par le blues, le jazz, le reggae, la groove…

 

21h00
Compétition – 1ère projection

« Lezare » de Zelalem Wolde Mariam – éthiopien – fiction – 2009 – 15mn (en présence du réalisateur)
« Ils se sont tus... » de Benaïssa Khaled Lakhdar – algérien – fiction – 2008 – 17mn
« Peau de chagrin » de Saïda Jenjague – marocaine – documentaire – 2010 – 13mn
« L’Ambouba » de Nadia Raïs – tunisienne – animation – 2010 – 9mn
« On n’oublie pas on pardonne » d’Annette Kouamba Matondo – congolaise – documentaire – 2010 – 26mn

Samedi 26 mars

 

9h30-12h30
Atelier de formation à l’image

10h-19h
Marché africain sur le parvis

14h30
Compétition – 2ème projection

« Le projet » d’Ali Nahdi – tunisien – fiction – 2010 – 26mn
« DS » de Yacine Mamouni – franco-marocaine – fiction – 2010 – 7mn
« Stand up » de Francis Taptue – camerounais – animation – 2010 – 6mn
« Le prix de l’audace » de Serge Touwendsideo Bagré – burkinabé – fiction – 2009 – 17mn
« Made in Mauritius » de David Constantin – mauricien – fiction – 2009 – 7mn

17h00
Compétition – 3ème projection

« Ward n°6 » de Nesrin Lotfy El Zayat – égyptienne – documentaire – 2010 – 13mn (en présence de la réalisatrice)
« Amajoker » de Tamandani Kapisa – sud-africaine – documentaire – 2010 – 11mn  
« Jusqu’au bout » de Marie-Laurentine Bayala – burkinabé – fiction  – 2010 – 23mn
« Fêlure » de Reem Ghazy – égyptien – documentaire – 2008 – 5mn
« Djoûû » de Djamil Beloucif – algérien – fiction – 2010 – 25mn (en présence du réalisateur)

21h00
Compétition – 4ème projection

« Atlantiques » de Mati Diop – Hors compétition – franco-sénégalaise – documentaire – 2009 – 15mn
« Mundand’a Kisansi, à la poursuite du piano à pouce » de Luemba Mue M’puati – congolaise – documentaire – 2010 – 26mn
« Le rouge du paradis » de Lova Nantenaina – malgache – fiction – 2009 – 17mn
« Ruz » de Gopalen Chellapermal – mauricien – fiction – 2009 – 6mn
« 6h58 » de Laza – malgache – fiction – 2009 – 12mn (en présence du réalisateur)
« Pumzi » de Wanuri Wahiu – kényane – fiction – 2010 – 20mn

 

Dimanche 27 mars

9h30-12h30
Atelier de formation à l’image

10h-19h
Marché africain sur le parvis

14h30
Rencontre avec les réalisateurs

16h30
Projection du long métrage « Lieux Saints » de Jean-Marie Teno (hors compétition)

18h30
Remise des prix et projection des films primés suivie d’un buffet de clôture

Hors les murs…

Vacances au pays

de Jean-Marie Teno (en présence du réalisateur)

En 1998, Jean-Marie Teno revient, le temps d’un été,
sur les terres de son enfance, au Cameroun. Vacances au pays est un voyage
à la quête du fantasme de modernité qui hante la société camerounaise.

Au gré des rencontres, le réalisateur Jean-Marie Teno tente de cerner les espoirs,
les regrets des gens ordinaires face aux changements qui leur sont imposés et de jeter,
par-delà le fossé creusé entre citadins et villageois, des passerelles citoyennes.

Au Gallia,
Saintes,
lundi 21 mars à 21h

Le malentendu colonial

de Jean-Marie Teno (en présence du réalisateur)

« Allez dans le monde entier, proclamez l’Évangile à toute la création. »
Au nom de ce précepte biblique, des chrétiens sont partis prêcher l’Évangile
et convertir au christianisme les peuples du monde entier. Convaincus de la supériorité
de la civilisation européenne, ils ont, pour la très grande majorité d’entre eux,
accompagné et soutenu la colonisation en Afrique.

En s’emparant de ce paradoxe, Jean-Marie Teno montre la dialectique
entre éthique chrétienne et intérêts marchands avec, pour conséquence,
le traumatisme des colonisés et les préjugés des colonisateurs.

Au Cinéma Eldorado,
Saint-Pierre d’Oléron,
mardi 22 mars à 21h

Le secret de Chanda

d’Oliver Schmitz

Chanda (Khomotso Manyaka), 12 ans, vit dans le Township rural d’Elandsdoorn.
Tout va bien pour elle jusqu’à ce que meure sa soeur Sara, qui n’a qu’un an, et que disparaisse
son beau-père Jonah (Aubrey Poolo). Sa mère Lilian (Lerato Mvelase) étant atteinte
d’une grave maladie, Chanda doit se débrouiller seule et assurer la responsabilité de ses deux cadets.

Cependant, les voisins évitent la famille et la désagréable et trop curieuse
Mme Tafa (Harriet Manamela) s’en mêle. Chanda se dit bien que cela a à voir avec la maladie
de sa mère et la mort de sa soeur mais personne ne lui en parle. Mais voilà qu’elle se met
à poser des questions et brise le mur du silence…

Au Relais de la Côte de Beauté,
Saint-Georges de Didonne,
mercredi 23 mars à 20h30

Le mariage d’Alex

de Jean-Marie Teno (en présence du réalisateur)

Chronique d’une après-midi particulière pendant laquelle
la vie de trois personnes bascule.

Alex, le mari va chercher sa seconde épouse pour la ramener chez lui.
Elise son amour de jeunesse et première épouse l’accompagne comme l’exige la tradition.
Et enfin Joséphine, la nouvelle épouse va quitter ses parents pour rejoindre son foyer.

Des préparatifs du repas à la nuit de noces en passant par la cérémonie religieuse
et les recommandations du père de la mariée, le mariage d’Alex révèle
la triste réalité du mariage polygame.

Au CAREL,
Royan,
jeudi 24 mars à 16h30